PLAINTES DÉPOSÉES

 

 

DENONCIATION 1 : Autoritarisme judiciaire contre les avocats et le secteur social

 

Communiqué de presse (PDF en espagnol)

 

6-12-19 Les dirigeants et avocats de plusieurs associations ont été sanctionnés économiquement, dénoncés et condamnés pénalement de manière illégale par plus de 63 procureurs, juges et magistrats de plusieurs communautés autonomes et par le promoteur de l'action disciplinaire du Conseil général du pouvoir judiciaire ; en outre, ils ont été lésés économiquement par plusieurs avocats de l'administration de la justice (greffiers).
Pour les raisons susmentionnées, il est dénoncé que le système judiciaire intimide tous les avocats, selon la CEDH et toutes les associations, afin qu'ils ne défendent pas la population, la laissant sans défense entre les mains des autorités publiques.
La tyrannie des procureurs et des juges détruit la vie de milliers de personnes chaque année, non seulement les pauvres mais aussi les riches et les hommes d'affaires. N'importe qui peut être leur victime. (PDF de la plainte en espagnol)

Signez cette pétition pour empêcher les procureurs et les juges d'autoriser les avocats et les juges à nous défendre : http://chng.it/6xLfLdWJ

 

 

DENONCIATION 2 : Plainte auprès de l'ONU pour torture par le pouvoir judiciaire

 

Communiqué de presse (PDF en espagnol)

 

11-2-2020 Le Comité des Nations Unies contre la torture et les traitements dégradants dénonce les faits de la plainte précédente, sur l'autoritarisme des autorités judiciaires qui dénoncent et condamnent illégalement les avocats et les dirigeants des associations de victimes judiciaires (PDF de la plainte en espagnol).

 

 

 

DENONCIATION 3 : Plainte pour dissimulation de 1 128 meurtres

 

Communiqué de presse (PDF en espagnol)

Vous pouvez accéder à la vidéo en espagnol: https://youtu.be/XXtOJM6AXeM

 

18-3-2021 En 2009, les membres du Conseil général du pouvoir judiciaire, le chef du service d'inspection des tribunaux, le président du Tribunal supérieur de justice de Catalogne, à Barcelone, et le procureur général de ce même tribunal, ont couvert 1 128 meurtres perpétrés par une bande criminelle, créée et dirigée par l'ancien procureur général de ce tribunal et deux commandants de la police judiciaire de ce tribunal. Ces faits sont dénoncés à Dolores Delgado, procureur général de l'Etat (PDF de la plainte en espagnol).

 

 

 

DENONCIATION 4 : Plainte auprès de l'ONU pour avoir couvert 1 128 meurtres en 2009 et en 2021. 

 

Communiqué de presse (PDF en français)

Vous pouvez accéder à la vidéo en espagnol: https://youtu.be/R7sJIlK9Y0E

 

27-07-2021 Après la dissimulation de la plainte au bureau du procureur général. Le Conseil général du pouvoir judiciaire a refusé la documentation du dossier dans lequel cet organisme a traité la plainte de ces 1 128 meurtres. Le Médiateur et le Conseil pour la transparence et la bonne gouvernance ont couvert le démenti, prouvant ainsi les actions du gouvernement. Pour cette raison, l'Alliance a dénoncé au Comité des Nations Unies contre la torture et les traitements dégradants, "30 autorités publiques, judiciaires sauf trois", pour avoir couvert en 2009 et en 2021 qu'une métamafia, créée dans le bureau du procureur de la Cour de justice de Catalogne (TSJC), a assassiné 1 128 personnes. (PDF de la plainte en espagnol).